[CAPES d'H-G] Etudes de cas : Systèmes productifs en France - Forum de Philisto
Histoire Philosophie
Vous êtes ici --> Philisto > Forum > Géographie > [CAPES d'H-G] Etudes de cas : Systèmes productifs en France

Page : 1

[CAPES d'H-G] Etudes de cas : Systèmes productifs en France

Répondre Nouveau topic
Auteurs Messages
hors ligne Thibault
# Le 16/08/2015 à 09h51
Administrateur
Homme 29 ans
Messages : 334
Inscrit le 19/12/2008
Quelques études de cas à mémoriser sur les mutations des systèmes productifs en France, pour les écrits et les oraux du CAPES d'Histoire-géographie.

1. La littoralisation : le cas de la zone industrialo-portuaire de Dunkerque

Le port de Dunkerque est le troisième port de France par son trafic en volume. Son activité est liée à la Zone industrialo-portuaire. Les ZIP sont le fruit d'une politique d'aménagement étatique des années soixante (Dunkerque, la première, date de 1963).
Au sein de la ZIP, l'activité industrielle s'organise à partir de sites de grande taille : usines métallurgiques (aciéries Arcelor-Mittal et l'usine Aluminium Dunkerque), chimie des hydrocarbures (Raffinerie des Flandres et Polimeri). La ZIP a transformé Dunkerque en pôle métallurgique et plate-forme énergétique et pétro-chimique.
Dans le contexte de la crise industrielle qui a touché Dunkerque en 2008, le port tente de diversifier ses activités.

2. Le renforcement industriel des métropoles : le cas toulousain

L'agglomération toulousaine est une métropole dont le développement est fondé sur l'industrie de haute technologie, ce qui en fait une technopole de rayonnement européen.
Le développement industriel toulousain est appuyé par un soutien ancien de l'Etat (industries de poudre délocalisées lors de la Première Guerre mondiale, ville-berceau de l'Aéropostale en 1919, établissements militaires et aéronautiques de l'entre-deux-guerres, Toulouse devient métropole d'équilibre en 1963).
Le siège social d'AIC (Airbus) est situé à Toulouse et s'est renforcé ; il a une fonction d'assemblage et de montage des différents éléments reçus de l'extérieur. Les équipementiers ou « systémiers » majeurs (comme Latécoère, Microturbo ou Thalès Avionics) sont localisés dans la périphérie toulousaine. Depuis les années 1990, Airbus et les « systémiers » locaux ont intensifié leurs relations avec le milieu de la recherche. L'agglomération compte plusieurs technopoles : Labège-innopole, Parc Technologique du Canal, Aerospace Valley, et de nombreux établissements de recherche liés directement à l'aéronautique comme les écoles d'ingénieurs (Sup-Aéro, ENSHEEIT, INSA, etc.), les laboratoires du CNRS ou en informatique de l'Université.
L'activité aéronautique à Toulouse fonctionne donc comme un « système local de compétences » étendu à l'échelle du territoire métropolitain.

3. La désindustrialisation : Amnéville, du territoire industriel au territoire touristique

Amnéville est une commune de 10.000 habitants située en Moselle, implantée au cœur de la sidérurgie lorraine. Elle appartient de fait au département le plus touché par le recul de l'industrie.
Les acteurs locaux ont su identifier de nouvelles ressources pour le territoire : la présence d'une source permettant la création d'une station thermale. En 1998, la municipalité a décidé de réaménager la vaste friche industrielle d'un crassier (amas de scories et de sous-produits métallurgiques). Des parkings ou des plate-formes engazonnées y ont été créés, une salle de concert et un terrain de golf implantés.
Certaines activités sont aujourd'hui très rentables : l'établissement thermal, le Casino, la Taverne du Brasseur. D'autres ne le sont pas encore : la salle de concert, le zoo ou le golf. Amnéville reçoit quatre millions de visiteurs annuels, entre le centre thermal, les équipements sportifs et ludiques, les équipements culturels. Cependant, cette reconversion pose des problèmes de cohabitation entre les populations et la pérennité de ce type d'expérience reste en débat.

4. Un SPL en terres rurales : la Mecanic Vallée

Insérée au cœur de la « France du vide », la Mecanic Vallée est à cheval sur deux régions, Midi-Pyrénées et le Limousin, et s'inscrit dans des départements périphériques par rapport aux grands pôles urbains régionaux. Articulé autour de villes moyennes (Tulle, Brive, Villefranche-de-Rouergue, Rodez), inséré entre deux axes autoroutiers (A20 et A75), ce cluster est composé de 210 entreprises. Ce sont aussi bien des PME locales que des filiales de grands groupes étrangers. Ces entreprises sont spécialisées dans l'aéronautique, les composants automobiles et les machines-outils, et dans la maîtrise de certaines techniques de production (fonderie sous pression, machines-outils à commande numérique de très grandes dimensions, dépôt chimique par plasma, usinage à très grande vitesse). Les acteurs locaux (Conseil régional et conseil général) ont favorisé la mise en réseau de ces entreprises ; en 1998, l'association Mecanic Vallée a obtenu le label « Système productif local ».

5. La désindustrialisation : la Lorraine

Certaines régions sont particulièrement touchées par la désindustrialisation, telle la Lorraine. Aujourd'hui, si la Lorraine reste plus industrialisée que la moyenne nationale (16 % des emplois), de 2000 à 2009 elle a perdu 23,5 % de ses emplois industriels. D'abord touchée par la crise de la sidérurgie, c'est maintenant l'ensemble du tissu industriel qui est touché. La maigre remontée des emplois de services aux entreprises ne compensent pas cette chute des emplois industriels, contrairement à la région Nord-Pas-de-Calais, qui a vu, dans la même période, une baisse de 23,1 % de ses emplois industriels mais une hausse de 25,7 % des emplois de service.

6. Un espace agricole performant : la Beauce

Située au sud-ouest de Paris, la Beauce est un espace à cheval entre la région Centre et la région Ile-de-France. Elle a développé une agriculture parmi les plus performantes d'Europe. La culture intensive de céréales et les cultures industrielles marquent fortement le territoire et l'activité économique des habitants. Cet espace bénéficie de bonnes conditions naturelles : sols profonds et riches, relief plat, sécheresse d'été relative, nappes d'eau profonde permettant l'irrigation. Le système agraire se distingue par des exploitations avec de grandes superficies (près de 100 ha en moyenne), une forte spécialisation des productions et une forte mécanisation.
Publicité Google
Répondre Nouveau topic

Copyright © Philisto - Contenu placé sous licence Creative Commons